Le blog des équiciens

Le blog des équiciens

Formations


Comment devenir équicien?

Trois voies pour devenir équicien :

 

- la formation continue (formation professionnelle pour adulte)

- la formation initiale (post bac)

- la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience)

 

Vous trouverez plus d'infos dans les articles à venir.

Vous pouvez également vous rendre sur le site du centre de formation : http://equitaide.com/formations.html ou contacter la Fédération Nationale Handi Cheval  : 05 49 95 07 77 fnhc@wanadoo - www.handicheval.asso.fr/


03/06/2016


Formation initiale

un métier équicien.jpg

En parallèle de la formation continue et de la VAE, une troisième voie s'est ouverte pour devenir équicien. D'une durée de 3 ans, la formation initiale a accueilli sa première promotion en 2015. Huit étudiantes de cette promotion répondent à nos questions :

 

Le Blog des Equiciens (BdE) : A qui s’adresse cette formation ?

Les étudiantes (E) : La formation initiale d’équicien s’adresse à toute personne possédant le bac, désireuse de faire une formation afin d’accéder à un métier alliant médico-social et cheval. Cette formation est accessible à partir de 18 ans, du bac et d’un galop 3 minimum. Chacun doit avoir l’envie de travailler et d’être au contact des personnes et des animaux tout en étant dans le respect de tous.

 

BdE : Quelle est la qualification délivrée au terme des 3 ans ?

E : Au terme de ces 3 ans, la qualification délivrée est un titre professionnel inscrit au registre national des certifications professionnelles et qui équivaut à un bac +2.

 

BdE : Quelles sont les thématiques abordées pendant la formation ?

E : Il y a de nombreuses thématiques abordées durant les trois ans de formation, ce qui la rend très complète. La formation s’articule autour de blocs de compétences, qui sont les mêmes qu’en formation continue : accueillir, élaborer des projets, accompagner des publics en équicie, évoluer avec son cheval, gérer une structure. Les cours permettent d’appréhender à la fois le cheval dans toutes ses dimensions, ainsi que l’humain au travers de cours de soins, d’hippologie, de bourrellerie, d’éthologie, de fonctionnement humain, de psychologie et de psychopathologie, de sciences sociales, de philosophie, d’éthique et de déontologie, de communication…

 

L’ensemble des cours permet de mieux connaître les différents publics que l’on peut accueillir en tant qu’équicien et de se questionner chaque jour sur le bien-être du cheval.

 

BdE : L’equicien ne peut pas se contenter de savoirs théoriques, quelle part est faite à la pratique ?

E : Le planning est organisé de telle sorte qu’il y ait autant de pratique que de théorie. Nous sommes en contact avec les équidés au quotidien, que ce soit à pied, monté ou au travail des écuries. Lors des périodes de cours, nous sommes régulièrement mises en situation grâce à des jeux de rôles avec les chevaux.

 

BdE : Comment s’organisent les périodes de stage ?

E : Les stages sont répartis en trois grands thèmes, un pour chaque année.

1 - Le monde médico-social

2 - Le monde médico-social en lien avec les chevaux, vision des différentes approches

3 - Le monde de l’Equicie

 

Les stages se déroulent par tranche d’un mois sur différents lieux afin de rencontrer un maximum de publics différents et donc un grand nombre de pathologies, mais également les conditions de vie des personnes qui viennent en séance.

 

Ce sont aux étudiantes de faire les démarches afin de trouver des lieux de stages, en expliquant aux structures les objectifs du stage et en quoi consiste le métier d’équicien.

  

BdE : Comment les élèves sont-ils évalués ?

E : Les élèves sont évalués en pratique et en théorie en contrôle continu, ainsi qu’en fin d’année dans le cadre de partiels qui reprennent ce qui a été étudié tout au long de l’année. Afin de ne pas déstabiliser les étudiantes et d’expérimenter un autre système d’évaluation, les formateurs ont mis en place des codes couleur. Du rouge au vert, rouge étant débutant, jaune en cours d’acquisition, bleu acquis et vert maîtrisé. Lorsque le niveau des copies est déterminé insuffisant, des sujets de rattrapages sont mis en place, ainsi que du soutien si besoin. Les codes couleurs pour nous évaluer permettent de ne pas se focaliser sur une note qui peut être meilleure ou moins bien que celle de la voisine. Ils  correspondent  plutôt  à des tranches qui permettent de se situer dans les matières, sans poser de jugements.

 

Les étudiants ont également des devoirs maison évalués qui leurs permettent d'assimiler plus facilement des connaissances. De plus, les formateurs s’adaptent à chacune des personnes.

 

Tout est organisé pour que nous réussissions, la formation est individualisée. Bien que tout le monde ait une base commune, les formateurs s’adaptent à la personnalité de chacune afin de l’aider au maximum durant ses études. Chaque étudiante évolue à son rythme en se fixant ses propres objectifs. Ces objectifs sont répertoriés dans le PFP (Projet de Formation Personnalisé). Le soutien dans certaines matières est proposé à celles qui le nécessitent, mais il est aussi ouvert à celles qui le souhaitent.

 

BdE : Vous entamez votre deuxième année, quel est le bilan de la première ?

E : La première année nous a permis de prendre conscience d’un grand nombre de chose sur nous-même, mais également sur nos pratiques. Nous en sortons toutes grandies et nous avons toutes évoluées ensemble, ce qui nous a permis de créer un groupe de 15 élèves solide, qui s’entraide quand cela est nécessaire. De plus, l’envie d’apprendre et d’accumuler plus de connaissances permet aux étudiantes d’attendre leur deuxième année avec impatience.

 

La première année nous a permis de nous remettre en question par rapport à notre pratique avec les chevaux, mais aussi sur notre façon d’être en général, que ce soit sur notre méthode de travail en cours ou sur tout le reste. Nous avons appris énormément de choses et l’envie d’apprendre encore est très forte pour toute la promo.

 

Cette première année a été une aventure pour nous. Pour la plupart, nous avons fait la découverte du milieu institutionnel et d’une nouvelle démarche envers les chevaux : celle d’apprendre à observer et à analyser avant d’agir,  afin d’assurer au mieux la sécurité lors des interactions. Nous avons aussi eu la possibilité d’apprendre à mieux nous connaître et d’être de plus en plus au clair avec nous-même.

 

Cette première année a été assez difficile à vivre pour certaines car cela remet beaucoup de choses en question, mais la présence des formateurs au quotidien permet que cela soit plus simple à appréhender.

 

BdE : Une autre promo est-elle attendue pour la rentrée 2016 ?

E : Une promo de 11 élèves a fait sa rentrée le 1er septembre. Une promo de 11 filles plus jeunes que la précédente. Dans cette nouvelle promotion, une élève est tout juste post bac et les autres ont fait d’autres études avant.

 

BdE : Sur les aspects pratiques, qui contacter pour en savoir plus sur le métier d’équicien et la formation ?

E : Pour avoir des informations complémentaires / renseignements, il est possible de contacter le centre Equit’aide directement, ainsi que les étudiants, pour toute question pratique. Un stand est tenu au salon du cheval de Paris, ainsi qu’à Equita’Lyon. Le site internet d’Equit’aide est également tenu à jour avec les dates et les dossiers d’inscription. Il y a aussi la possibilité de contacter les structures d’équicie dans toute la France et de rencontrer des équiciens qui pratiquent autour de chez soi.

 

BdE : Comment s’inscrire ?

E : Tout d’abord, on peut suivre l’actualité d’Equit’aide sur le site internet, on y trouve les dates des portes ouvertes où le métier d’Equicien est présenté, ainsi que toute l’équipe pluridisciplinaire. Les étudiantes sont également présentes pour répondre aux questions sur la formation. On trouve aussi sur le site les dates pour le concours d’entrée. Un dossier d’inscription est à retourner à Equit’aide (à l’école). Une fois sélectionné, l’étudiant doit passer un examen écrit et un entretien oral avec une partie de l’équipe de formateurs. L’école transmet ensuite les résultats.

 

BdE : Existe-t-il des possibilités de financement ?

E : Pôle Emploi, à ce jour, ne finance pas cette formation. La région propose des micro-crédits mais ne finance pas encore cette formation.

 

Il est difficile de se faire financer la formation. Les bourses étudiantes ayant des critères bien strictes, il est compliqué de remplir les conditions de financement si on ne vient pas de la région Lorraine.

 

Une partie des étudiantes de première année ont eu recours à un crédit étudiant auprès de leur banque.

 

BdE : Toutes ces réponses ont été formulées par Amalia, Carole, Lucie, Pauline L, Blandine, Louise, Léa R et Marie, étudiantes en formation initiale d’équicie depuis septembre 2015 (première promotion). Merci beaucoup et bonne formation !!!


15/09/2016


La procédure de la VAE en équicie

 

Article issu de la Revue de la Médiation Equine N°4 - 2014

 

Par Marjorie Vaissière, Educatrice Spécialisée, Equicienne au sein de l’association Les Crins des Liens, relais Aquitaine d’Handi-Cheval

L’obtention du titre professionnel d’équicien est possible par la voie de la VAE (Validation des acquis par l’expérience). Cette démarche est ouverte aux personnes ayant exercé à titre bénévole ou salarié dans le domaine de la médiation avec le cheval durant au moins 3 ans et pensant avoir les compétences nécessaires à la pratique de l’équicie.

Le dispositif de la VAE se déroule en plusieurs étapes :

1) La réalisation du « livret 1 » dans lequel le candidat expose son parcours, ses expériences et ses motivations. Ce livret permet de déterminer si le candidat a l’expérience requise afin de prétendre à la VAE.

2) La réalisation du « livret 2 » qui sert à exposer les différentes compétences du candidat au travers de ses expériences. Ce travail peut être réalisé avec un accompagnement pédagogique* ou non. Le livret 2 est étudié par un jury constitué de professionnels du secteur de la médiation équine, du secteur médico social et équin.

3) La soutenance devant un jury, durant un entretien de 20 minutes. A l’issue et après délibération du jury, le candidat peut ainsi valider tout ou partie de la certification. Il peut également ne rien valider si le jury ne retrouve pas dans la démarche du livret 2 les blocs de compétences de l’équicien.

 

Délai du parcours VAE : A compter de la date de recevabilité du livret 1, le candidat a 3 ans pour se présenter devant le jury.

Si certains domaines de compétences ne sont pas validés, le candidat a la possibilité d’effectuer les unités d’enseignement non validées et d’acquérir ainsi (après validation des évaluations) la totalité de la certification.

 

*Accompagnement pédagogique : Le candidat a la possibilité d’effectuer la démarche en candidat libre ou de bénéficier d’un temps (20 heures) pendant le quel il est guidé dans sa démarche de rédaction de livret 2.

 

Pour plus de renseignements concernant l'accompagnement pédagogique, vous pouvez contacter Marjorie Vaissière:  marjorie.vaissiere@wanadoo.fr

 

Pour la partie administrative et financière ainsi que le retrait du livret 1, veuillez contacter le secrétariat de la Fédération Nationale Handi Cheval : 05 49 95 07 77

 


25/09/2015


Recherche

Vous recherchez ? :